“Fume et Tue” d’ Antoine Laurain (le Passage, 2008)

2021年2月22日 by Izumi Ryo  (編集)

Chers Amis,

Aujourd’hui je voudrais vous parler du second roman d’ Antoine Laurain, “Fume et Tue”. Cette fois-ci, Antoine Laurain nous enmène au plus profond de la psychologie criminelle.

L’intrigue

Fabrice Valantine, 50 ans, est chasseur de têtes Il aime ses deux paquets de cigarettes quotidiennes, père de famille, amoureux de sa femme, bref un homme “sans histoire”.

En 2007 passa la fameuse loi interdissant aux fumeurs de fumer dans des endroits publics. Les fumeurs furent bannis dehors, le temps de fumer une cigarette. 

Les choses ne s’arrêtèrent pas là. Maintenant, il leur était demandé d’arrêter de fumer dans leurs foyers aussi. 

C’est tout ce qu’il a fallu pour faire culbuter l’homme ordinaire qu’il était vers le statut de criminel dangereux , quatre fois coupable de meurtre avec préméditation, et condamné à perpétuité.

Ce roman est sa confession.

Les Thèmes

La découverte du vice 

C’est à dix-sept ans que Fabrice a découvert la nicotine, l’amour de sa vie. A travers le roman, il nous explique les raisons de cette passion et surtout, les sensations qu’il éprouve en fumant. 

Les info sur Internet

C’est sur internet, que notre personnage trouve l’information dont il a besoin pour son premier meurtre avec préméditation.

Depuis son invention, l’Internet suscite les avis les plus mitigés. D’un coté il donne accès a nombre d’informations instantanée depuis la définition des mots jusqu’aux conseils médicaux les plus éclairés, en passant par les tutos pour nouer sa cravate. 

D’un autre côté , l’internet est un vaste réseaux où tout le monde jette pèle-mèle des informations non-sanctionnées. 

Une fois de plus la question se pose, lorsque Fabrice découvre des informations sur une petite grenouille dont la peau jaune renferme un poison violent agissant dans l’espace d’ une dizaine de minutes, qui ne sera jamais detecté par la médecine actuelle. 

En un mot, l’assurance du meurtre parfait.

Le tabac

Le tabac joue un role capital dans le roman. C’est le fil conducteur de la succession de crimes dont notre narrateur s’est rendu coupable.

Les “victimes” 

Confessions d’un condamné à la perpétuite pour avoir tué quatre personnes dont trois avec préméditation. Le ton est grave. 

Quatre personnes sont mortes parce que Fabrice Valantine l’a voulu. Oui mais quelles personnes? Une question importante.

Poseurs de bombes? Kidnappeurs de jeunes filles complice d’ un réseau de traffic d’esclaves? Violeurs? Certes non , mais étaient-ils “innocents” pour autant ? 

L’auteur trace le portraits de quatre homme dont les délis ne figure oeut-être pas dans les registres de la police criminelle mais qui n’en sont pas moins “nuisibles” à leurs entourages.

A propos de l’auteur et ses autres œuvres

Depuis son premier roman, Antoine Laurain n’a cesse d’émerveiller le monde avec son univers doux, riche en verite humaine, des romans qui nous font du bien. Pour la biographie de l’auteur, cliquez ici.

Conclusions

Un assassin qui a tué quatre personnes dont trois avec préméditation. Ses délis le condamnent à la sentence la plus sévère: prison à perpétuité.

Il nous raconte son histoire, son parcours, et ce qui l’a pousse au crime.

Dans ce roman, Antoine Laurain trace brosse le portrait de la société française vue par un marginal.

J’espère que vous aurez plaisir à découvrir l’univers de ce roman.

Merci beaucoup pour votre lecture.

A bientôt dans un autre article!

Ryo Izumi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *