Les pâtisseries préférées des japonais

cet article a été rédigé le 22 janvier 2021

Bonjour! Récemment, j’ai écrit un article sur les gaufres belges, et cela m’a fait réfléchir sur les petites friandises que nous avons au Japon. 

Comme les belges ont leurs gaufres, quelles sont les friandises préférées des japonais?

Ces petites friandises que l’on achète dans les rues, que l’on grignote sur place, bien chaudes, et sucrées, un petit moment de bonheur!

Peut-on dire qu’elles entrent dans le registre du Street Food? 

Pas vraiment.

Dans les grandes villes comme Tokyo, Osaka ou Fukuoka, le street food consisteent à des petits restaurants ambulants, des stands où l’on s’assied le temps de la consommation. De ramen(pâtes chinoises) ou yakitori(des brochette de poulet) ou oden , avec ou sans alcool. Il s’agit donc plus de repas. 

Voici donc ma sélection.

Anman(あんまん) ou Petit pains chinois fourrés à la pâte de haricots rouges

prononciation: [An-Man]

“An” désigne la pâte sucrée de haricots rouges . Cette pâte peut être désignée par azuki, anko, etc.

“Man” désigne la partie blanche, une pâte qui se situe entre le pain et le gâteau, faite à partir de farine, d’eau et de levure, et cuite à la vapeur. 

C’est la raison pour laquelle la pâte ne roussit pas et conserve sa couleur blanche après la cuisson.

Histoire

Ce gâteau aurait été créé vers 220 A.J.en Chine. Epoque à laquelle la Chine était déchirée d’une guerre civile entre trois grandes dynasties. A l’époque la pâte contenue dans le gâteau n’était pas la pâte de haricots rouges sucrées mais une sorte de ragout de viande et de légumes.Le but était d’inventer un met nourrissant, facile à transporter, et surtout qu’on puisse manger avec rapidité. 

Dans les années 1920, un couple de commercants japonais aurait découvert les Paos en Chine, sorte de pain chinois contenant du ragout a base de viande. De retour au Japon ils ont reconstitué la recette en l’adaptant aux gouts des consommateurs japonais, creant meme la version sucrée avec la pâte de haricots rouges.

Ainsi ils mirent en commerce les Paos chinois, ou en japonais Chûka-Man, en 1927 dans leur boutique le Nakamuraya, grand magasin d’alimentation de luxe se trouvant dans le quartier chic de Shinjuku à Tokyo. 

Version moderne

Aujourd’hui, la marque Imuraya a un peu repris la relève de Nakamuraya, qui reste synonime d’alimention de luxe, en lançant les Chûka-man surgelés. 

Aujourd’hui la variété de Chûka-Man s’est diversifié au point qu’il existe meme une version renfermant une sauce bolonaise au fromage, baptisée le Pizza-Man!

Points de vente:

On les trouve dans les Combini-stores, ces fameux magasins qui vendent un petit peu de tout et qui sont ouverts 24h sur 24), et que l’on trouve partout à travers le pays.

Tai-yaki(たい焼き)ou petits cake porte-bonheur 

prononciation:[taïyaki]

Il s’agit d’un gâteau préparé à base de farine, d’œuf et de sucre que l’on fait cuire dans des plaques métalliques qui donnent la forme poisson, du vivaneau rouge, poisson de bonne augure au Japon. 

plaque de cuisson de tai-yakis.

Histoire

Ce gâteau aurait été inventé vers la fin du 19ème siècle, à l’ère de Meiji, après l’ouverture du Japon au monde. 

Le gâteau est fourré d’une noix de pâte de haricots rouges, ou blanches, toutes deux sucrées. Aujourd’hui il existe des versions au chocolat ou à la crème patissière qui lui confèrent un je ne sais quoi d’occidental. 

Variantes:

  • Version blanche ou l’on a prepare la pate avec blanc d’œuf.
  • Le Zoo de Ueno a invente la forme Panda, d’apres le panda, star du zoo.
  • Au Mexique et en Colombie, des passionnes du jeu videos “Kanon” auraient découvert cette friandise. Toutefois on la fourre au bacon, aux pommes ou au fromage.

Points de vente:

Les patisseries(principalement).

Imagawa-yaki(今川焼き)ou petits gâteaux Imagawa

prononciation: [imagawa-yaki]

Il s’agit de la version originale du Tai-Yaki oû la pate est cuite dans un moule rond. Certains moules sont fait de telle manière que le gâteau ressemble aux grosses pièces d’or de l’époque féodale. 

C’est un peu comme les “pieces d’or” en chocolat !!

Origine

Certains prétendent que c’est le nom de son inventeur, un Monsieur Imagawa qui aurait vécu au 18ème siècle. Ou bien que ce serait le nom de la maison Imagawa, grand seigneur de la region de Shizuoka (près du Mont Fuji)…

Toujours est-il que ces petits gateaux avaient un tel succès que le directeur de la marque Morinaga, la première marque de biscuits et gâteaux au Japon aurait déclaré qu’”il est impossible de vendre des petits gâteaux occidentaux tant que les patates douces et les Imagawa-Yaki auraient du succès”. 

Points de vente:

Dans les supermarches ou patisseries specialisée.

Dora-Yaki(どら焼き)ou cake Dora

prononciation : [Dora-Yaki]

Il s’agit de petits gâteaux préparés avec une pâte à base de farine, d’œuf, et de sucre à laquelle on ajoute un peu de miel, ce qui rend le gâteau brillant et donc plus appétissant. 

Origine

Le nom vient de Dora qui signifie gong, parce que le gâteau a la forme d’un gong dont le centre est fourré avec une pâte de haricots rouges. Certains prétendent même que son origine remonte au 8ème siècle.

Le Dora-Yaki est un gateau classique qu’on retrouve chez tous les patissiers. Un peu comme les éclairs des patissiers européens. Bunmeido, un grand patissier de Tokyo, a baptisé son Dora-Yaki “Mikasayama”, ou Mont Mikasa, d’après une poésie du 13 siècle, où l’auteur ,en exile en Chine ,songe à son Japon natal avec une grande nostalgie. Ce poême est considéré comme l’une des plus grandes œuvres de la poésie japonaise. 

Rénovation

En 1985, un pâtissier de Kobe a inventé le Nama-Dora, une variante dans laquelle il a ajouté la crème fouettée à la pâte de haricots rouges . Cette nouvelle version du Dora-Yaki plus léger et plus moderne remporta un succès sans précédent et est devenu un incontournable pour tous les amateurs de Dora-Yaki.

Immortalise grace au manga

Si vous aimez les mangas japonais, vous connaissent forcément Doraemon, ce petit robot sympathique en forme de chat, venu de l’avenir, qui raffole de ces petits gâteaux. 

Ce héro un peu insolite a été créé dans les années 1960, et a été baptisé d’après le gâteau Dora-emon.

Le patissier Bunmeido fabrique le Dora-Yaki agrémenté du logo special Doraemon!

Points de vente:

Dans les patisseries en générale ou parfois dans les Combinis.

Remerciements

Et voilà! Nous avons fait le tour des petits gâteaux que tout le monde aime au Japon. Ces petits gâteaux sont souvent accompagnés de thé vert, matcha ou autre.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il pourra vous aider à connaitre les tendances en friandise chez nous !

Merci beaucoup de m’avoir lue ! A bientôt! 

Ryo Izumi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *