Elle s’appelait Francoise par Catherine Deneuve [ chronique ]

Chers amis. Aujourd’hui, je voudrais vous parler du livre de l’actrice Catherine Deneuve dans lequel elle nous parle de sa sœur Françoise Dorléac.

Françoise était sa soeur ainée et ce fut même sous sa recommandation que Catherine fit ses début dans le cinéma. Françoise disparut dans une accident d’automobile tragique en 1967.

Plus de trente ans plus tard, Catherine se décide enfin à raconter sa relation avec sa sœur, leurs différends et leur ententes, leurs vies.

Françoise Dorléac vue par sa sœur Catherine Deneuve

Françoise était brune. Elle avait un caractère passioné. Elle irradiait de vitalité.

Elle subjuguait tous ceux avec qui elle avait parlé ne serait-ce qu’une heure. Le réalisateur français Francois Truffaut, l’acteur anglais Michael Caine furent du nombre.

Après sa disparition tragique, Catherine ne parla jamais de sa soeur. La presse essaya de mettre cela sur le compte de la rivalité qui montait entre les deux soeurs mais Catherine garda le silence.

Aujourd’hui, plus de trente ans plus tard, elle trouve enfin les mots pour décrire sa sœur ; elle vient de réaliser qu’elle seule en est capable. Que personne d’autre n’avait été plus proche de Françoise.

Elle le fait avec des mots vibrant de sincérite, de tendresse.

Un récit touchant.

La préface de Patrick Modiano

Patrick Modiano reçut le Prix Nobel de la Littérature en 2014.

Sa mère avait été actrice de théatre, comme les parents de Françoise. A dix-sept ans, il avait fait une fugue pour fuir la discipline militaire de son pensionnat, Françoise aussi avait fui son pensionnat.

Même si deux personnes ont des vocations aussi differentes que celle d’une actrice et d’un écrivain, des points similaires dans leur parcours peut parfois les « rapprocher », de donner le sentiment d’avoir quelque chose en commun.

Dans la préface de ce livre, Patrick Modiano remonte le temps jusqu’au au jour où il apprit la fin tragique la jeune actrice. Il nous emmène avec lui dans les années 1960 où Françoise Dorléac est passée dans le ciel telle une étoile filante.

Le billet de Francois Truffaut

Françoise Dorléac marqua aussi l’esprit de Francois Truffaut. Malgré « l’échec » de La peau Douce face aux Parapluies de Cherbourg, il avait confiance au talent de Françoise et ne doutait pas qu’elle serait devenue une vedette internationale si le Destin lui en avait donne le temps.

Françoise Dorléac

Sœur ainée de Catherine Deneuve née en 1942 et décédée tragiquement en 1967, à vint-cinq ans.

Apres avoir fait des études d’art dramatique elle fit ses débuts dans Gigi de Colette, elle debuta au grand ecran en 1960 dans Les Loups dans la Bergerie.

Elle tourna ensuite seize films en huit ans. En 1967, sortit Les Demoiselles de Rochefort, film ou elle partage l’affiche avec sa soeur Catherine. En se rendant a l’aéroport de Nice elle fut victime d’un accident d’auto qui lui fatal. Elle avait vingt-cinq ans.

Le message de Catherine Deneuve

La soeur de l’actrice montante Francoise Dorléac. Les medias essayèrent de lui coller cette image mais Catherine ne l’accepta jamais.

Quel est votre sentiment maintenant que vous avez perdu une soeur qui etait votre rivale dans la vie professionelle? Etiez-vous vraiment en bons termes? Est-il vrai que vous vous racontiez tout ou vous racontiez-vous juste ce qui vous arrangeaient?

Du vivant de Françoise, les médias avaient essayé de les monter l’une contre l’autre sans jamais réussir. Apres sa mort, ils recommencèrent bien sur et Catherine garda le silence.

Car oui, il leur était arrive de se disputer, ce qui est normal entre soeurs. Elles avaient grandi, s’étaient engagées dans la vie mais cela n’avait pas changé.

Il est vrai qu’après la mort tragique de Françoise personne dans la famille n’en parla en dehors du foyer familial. A vrai dire, personne n’en a jamais parler dans le foyer non plus. Ils avaient cessé de parler d’elle parce qu’ils pensaient que seul le silence pouvait soigner leur blessure.

Aujourd’hui tout le monde se confie a des spécialistes pour alléger leurs peines, à l’époque c’était différent. Voila tout.

Et ainsi de suite, Catherine nous raconte ce qui s’est passe, les pensées qui l’ont traversée à l’époque avec une sincérité touchante.

Le Demoiselles de Rochefort

sortie:1967

realisation, mise en scene, scenario:Jacques Demi

musique :Michel Legrand

distribution:Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Daniele Darrieux, Michel Piccoli, Jacques Perrin, Gene Kelly, Georges Chakiris

l’histoire: Dans la petite ville de Rochefort, Yvonne la maman de Boubou, un petit garçon de dix ans, tient un café sur la grand-place où s’installent les forains, comme tous les étés. Elle a également deux filles jumelles d’une vingtaine d’année. L’ainée, Solange, souhaite devenir compositrice, sa soeur Delphine, elle ne rêve que de rencontrer l’homme de sa vie. Au café défile des personnages haut en couleurs: Maxence jeune militaire qui se dit peintre poête à la recherche de son idéal féminin qu’il a peint sans la connaitre…Un compositeur americain très connu cherche un ami d’école qui vient d’ouvrir une boutique de musique dans la ville même…

La couleurs des cheveux

Dans les pays occidentaux, les gens ont les cheveux blonds, bruns ou roux. La complexion va avec la couleur des cheveux. La couleur des yeux diffère aussi.

Ce la fait drôle d’en parler en français, mais dans un pays comme le Japon, tout le monde a le même teint, la même couleurs de cheveux et d’yeux. Enfin il y a des difference dans les sous-tons mais ca passe pour etre la meme couleur.

Conclusion

De l’actrice Catherine Deneuve j’ai toujours eu l’impression d’un personnage sec et distant. J’avais l’impression qu’elle se servait de son physique de jolie poupée blonde pour cacher caractère vaniteux, peu aimable. Je ne comprenait pas pourquoi elle continuait à être aimée autant .

Dans ce livre, j’ai trouvé ses mots sincères et simples. La voix d’une femme qui a perdu dans des circonstances tragiques sa soeur, son amie, sa complice, son guide. La voix d’une femme qui malgré son chagrin et sa souffrance ne pouvait que continuer sa route puisque tout etait organise plusieurs mois a l’avance et que rien ne pouvait y changer que se soit, même la mort de sa propre soeur.

Elle était celle à qui l’on n’a même pas accordé le temps du deuil. Celle qui , trente ans plus tard, s’est enfin rendu compte que personne ne pouvait rendre hommage à sa soeur mieux qu’elle.

J’espère que vous aimerez cette lecture autant que moi.

Merci beaucoup pour votre lecture.

A bientôt.

Ryo Izumi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *